Qu’est ce que le jeu de rôle?

Aujourd’hui, je vais faire un article assez différent de d’habitude, car je ne vais pas m’adresser à mon public, les rôlistes. Aujourd’hui, je vais parler aux autres. Ceux qui ne connaissent pas, ou alors juste de nom, le jeu de rôle. L’article ne va pas couvrir l’intégralité de ce qu’est le jeu de rôle, mais permettra au moins de comprendre quelque chose quand votre conjoint/enfant/ami/collègue de boulot vous dira qu’il a fait un 20 naturel et donc qu’il a coupé la tête du dragon qui protégeait le trésor de Xalfornog.

Qu’est-ce que ça n’est pas.

Déjà, commençons par dire ce que n’est pas le jeu de rôle. Ça n’est pas la pratique sexuelle éponyme. Ça n’est pas non plus une réunion sataniste déguisée. Ici il n’est pas question de pervertir qui que ce soit, de convertir qui que ce soit à quoi que ce soit. Bon, peut-être un peu à l’alcoolisme et à la malbouffe vu que c’est quelque chose qui se fait souvent avec une pizza, des chips et de la bière sur la table.

Bien, maintenant qu’on a fini de dire ce que le jeu de rôle n’est pas, parlons de ce qu’il est.

Le jeu de rôle, un jeu de société collaboratif.

Si l’on devait résumer le jeu de rôle à sa pratique la plus répandue, celui qui se fait sur table, on pourrait résumer ça à un jeu de société collaboratif. Il y a des règles, et des joueurs, souvent entre 4 et 5 joueurs, se réunissant pour… Jouer, c’est bien, vous suivez. La plupart du temps l’un des joueurs joue le rôle d’arbitre qu’on appelle généralement le Maître du jeu.

Comme dans beaucoup de jeux de société, il y a une part de hasard, qui permet de mettre un peu de piment dans le jeu. Il y a aussi un but, bien que celui-ci soit bien plus flou que dans un jeu plus classique. Souvent, ça sera d’explorer un endroit en quête de gloire et de fortune, mais avec quelques éléments qui vont perturber l’exploration. Et comme dans beaucoup de jeux collaboratifs, vos victoires personnelles peuvent être cool, mais à la fin, c’est la victoire du groupe qui compte.

Certains pourraient trouver ça ridicule, mais à ceux-là je leur demanderai de me décrire leur jeu de société préféré sans que ça paraisse ridicule.

Le jeu de rôle, une histoire interactive.

Mais résumer le jeu de rôle à sa dimension de jeu, c’est vraiment limiter la chose. Ce qui rend cette pratique si distrayante, c’est le fait qu’on se raconte une histoire, et qu’on interagit avec. Voyez ça comme la situation suivante :

Jean, Anne, Florian et Marie sont autour d’un feu de camp. Jean décide de jouer à un jeu. Il va commencer à raconter un début d’histoire, et, après un petit moment, il s’arrêtera et quelqu’un devra prendre la suite. Ensuite, quand cette personne aura raconté un autre petit bout d’histoire, elle devra passer la main à quelqu’un d’autre. Et le jeu continue tant que l’histoire est bien.

En l’essence, le jeu de rôle, c’est aussi ça. Une histoire de feu de camp à laquelle on a rajouté quelques règles pour cadrer l’histoire, et un peu de hasard pour que tout le monde y ait son lot d’échec et de réussite.

Le jeu de rôle, théâtre d’improvisation entre amis.

Le dernier point clé du jeu de rôle, c’est le côté rôle, justement. Pendant une partie, vous devez interpréter votre personnage. Certains diront “mon personnage fait telle action”, d’autres iront jusqu’à se déguiser en leur personnage, et parleront en son nom, allant même jusqu’à prendre un accent lorsqu’ils le font. Et ce côté théâtral est le plus grand créateur de bon moment dans le jeu de rôle.

Je ne compte plus le nombre de fois où l’un de mes joueurs, d’ordinaire timide, s’est mis à faire un long discours encourageant, ou à intimider des bandits. Je ne compte plus le nombre de fois où des joueurs ont joué des scènes de chamailleries qui ont fait rire tout le monde à la table.

Autant le dire, le jeu de rôle, on y vient pour le jeu, on y reste pour l’histoire et on s’y amuse grâce au rôle.

Pourquoi pas vous ?

Ça fait envie hein ? Alors qu’attendez-vous pour commencer ? La communauté des rôlistes vous attend ! De nombreux groupes sur les réseaux sociaux vous permettront de trouver quelqu’un pour vous aider à commencer, et, avec les nombreux univers de jeu, allant du médiéval fantastique avec Donjons et Dragons, à la science-fiction avec Shadowrun, en passant par des périodes plus contemporaines avec Vampire la Mascarade, vous trouverez forcément votre bonheur.

(image d’illustration faite par Alison Warner)

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  

Laisse un commentaire, et gagne un avantage sur ton prochain jet de charisme!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.