4 erreurs des maîtres du jeu

Monumentale erreur

Bonjour à tous. Il y a quelque temps, je vous avais fait un article sur 5 conseils pour devenir un meilleur maître du jeu. J’ai décidé que j’allais donner quelques conseils supplémentaires. Donc aujourd’hui, nous allons voir 4 erreurs que commettent souvent les maîtres du jeu, et comment les éviter (ou a minima, que ça ne pénalise pas trop la table de jeu).

Ne pas savoir où placer ses efforts.

La première erreur est assez commune chez les maîtres du jeu débutant, bien qu’un maître du jeu confirmé peut encore la faire. Ne pas savoir où placer ses efforts. Les maîtres du jeu qui la font se reconnaissent facilement : ils se plaignent du fait que les joueurs passent totalement à côté d’une intrigue qu’ils ont passé plusieurs semaines à faire au profit d’une qu’ils ont seulement commencé à préparer.

Quelle est la cause de cette erreur ?

Une méconnaissance du groupe principalement. Vous jouez avec votre groupe, mais ne notez pas assez ce qui semble les intéresser. Et du coup vous vous retrouvez à proposer des scénarios d’enquête à un groupe qui aime le combat, ou inversement.

Comment l’éviter ?

  • Faire des scénarios plus linéaires. Ça qui laisse moins de choix à vos joueurs, mais vous permet de ne pas vous épuiser pour rien.
  • Comprendre ce qui intéresse vos joueurs (ou leurs personnages). C’est moins facile, mais au moins, vous éviterez de passer des semaines à préparer un scénario qui ne sera pas fait, pour 3 raisons :
    • Vous ne ferez pas de scénarios qui ne les intéressent pas.
    • Vous trouverez une récompense qui les intéressera assez pour sortir de leur zone de confort.
    • Vous penserez à une manière d’intéresser ses joueurs même si ce n’est pas leur style de jeu.

Vouloir tout faire tout seul.

C’est un gros défaut qui rejoint un peu le point précédent. C’est un autre cas de surcharge de travail pour le maître du jeu, qui finit par se dégoûter du jeu de rôle. Le maître du jeu à déjà beaucoup de poids sur ses épaules, alors n’allez pas vous en rajouter pour rien.

Quelle est la cause de cette erreur ?

C’est soit que le maître du jeu n’ose pas demander de l’aide, qu’il est trop perfectionniste, ou qu’il a un trop gros égo.

Comment l’éviter ?

Déléguez. Oui, c’est aussi simple que ça. Déléguez. À qui ? Bah à vos joueurs, ou à internet. Un joueur veut une image pour son personnage ? Il la fait, ou la trouve, lui-même. Il possède tel ou tel objet magique ou compétence spéciale ? Il doit savoir ce qu’il/elle fait. Vous aussi, mais juste dans les grandes lignes. Vous avez une idée pour un monstre ou un donjon ? Regardez si quelque chose de similaire n’existe pas déjà en ligne.

Mal utiliser ses Personnages Non-joueurs.

Une autre erreur que commettent souvent les maîtres du jeu, c’est de mal utiliser ses personnages non-joueurs. Par là j’entends plusieurs choses :

  • Jouer un PNJ stupide comme s’il avait le QI d’Einstein (ou inversement).
  • Mal utiliser les spécificités de son Grand méchant (Ça c’est souvent quand il joue des scénarios déjà écrit).
  • Faire du PNJ qui suis le groupe le héros de l’histoire, en le rendant bien meilleurs que le groupe.

Quelle est la cause de cette erreur ?

Dans les deux premiers cas, la cause de l’erreur est souvent dû au fait que le maître du jeu ne se met pas assez dans la peau de ses personnages non-joueurs. Pour le dernier, c’est généralement que le maître du jeu avait très envie d’être joueur pour cette campagne, ou qu’il s’est trop attaché à ce PNJ.

Comment l’éviter ?

Dans la plupart des cas, la meilleure manière de corriger ça, c’est de faire du jeu de rôle en tant que joueur, et de travailler sur la partie rôle du jeu de rôle. Se renseigner sur la façon de penser du type de personnage qui est “mal joué” peut également aider. Par exemple, si vous jouez vos loups comme un groupe de bandit, regardez un documentaire sur les loups et leur stratégie. Si vous jouez un stratège qui à toujours 15 coups d’avance comme si c’était l’idiot du village, regardez comment ce type de personnage est joué dans des films, séries, livres, etc.

Mal doser ses indices.

Cette erreur là, je l’ai beaucoup faites et je la fais encore (mais moins). Ça m’a d’ailleurs dégouté pendant longtemps de créer mes scénarios d’enquêtes, alors que j’adore ça. Quand cette erreur est commise, un scénario qui pourrait être résolu par des maternels devient une galère traînant sur vingt séances, et un scénario où même Sherlock Holmes galèrerait devient un jeu d’enfant.

Quelle est la cause de cette erreur ?

Le problème est généralement dû à un manque de recul sur le scénario. Le fait que le maître du jeu ai toutes les réponses et sait comment avoir les informations le biaise complètement sur la difficulté de son scénario.

Comment l’éviter ?

  • Attendez. Faire un premier jet du scénario, attendre quelques semaines qu’il vous sorte de la tête, puis le relire. Ça vous permettra d’être un peu plus objectif.
  • Utilisez la règle de trois, une règle d’écriture. Le principe est simple :
    • Le groupe possède au moins 3 manière d’obtenir des indices
    • Chaque manière peut leur donner au moins 3 indices
    • Au moins trois indices doivent pouvoir être obtenu sans jet, au moins trois doivent demander un jet de difficulté moyenne, et au moins trois doivent demander un jet difficile
  • Permettez à vos joueurs d’obtenir les indices nécessaires à la complétions du scénario de plusieurs manières différentes.
  • Les indices difficiles à obtenir ne doivent pas être obligatoire pour terminer le scénario. Ils peuvent cependant servir à obtenir une fin alternative, un plot twist, à mieux comprendre les motivations de tel ou tel personnage.

 

C’est sur ses quelques conseils que je vais conclure. Si vous avez reconnu un des défauts de votre maître du jeu, n’hésitez pas à lui envoyer le lien de l’article. Si vous êtes maître du jeu vous-même et que vous voulez me dire un autre défaut que vous avez et que vous voulez que je traite dans un futur article, n’hésitez pas à me le dire dans l’espace commentaire situé quelques coups de molettes plus bas. Et sur ceux, je vous souhaite un bon week-end.

(Image d’illustration de l’article issu du film Last Action Hero)

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  

Laisse un commentaire, et gagne un avantage sur ton prochain jet de charisme!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.